• Pre­mière lec­ture : « Apprenez à faire le bien : recherchez le droit » (Is 1, 10.16–20)

    Lec­ture du livre du prophète Isaïe Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peu­ple de Gom­or­rhe ! Lavez-vous, puri­fiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mau­vais­es, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, met­tez au pas l’oppresseur, ren­dez jus­tice à l’orphelin, défend­ez la cause de la veuve. Venez, et dis­cu­tons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils devien­dront aus­si blancs que neige. S’ils sont rouges comme le ver­mil­lon, ils devien­dront comme de la laine. Si vous con­sen­tez à m’obéir, les bonnes choses du pays, vous les man­gerez ; mais si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. – Oui, la bouche du Seigneur a par­lé. – Parole du Seigneur.

  • Psaume (49 (50), 7ab.8, 13–14, 16bc- 17, 21abc.23ab)

    Refrain psalmique : (cf. 49, 23cd) À celui qui veille sur sa con­duite, je ferai voir le salut de Dieu. « Écoute, mon peu­ple, je par­le ; Israël, je te prends à témoin. Je ne t’accuse pas pour tes sac­ri­fices ; tes holo­caustes sont tou­jours devant moi. « Vais-je manger la chair des tau­reaux et boire le sang des béliers ? Offre à Dieu le sac­ri­fice d’action de grâce, accom­plis tes vœux envers le Très-Haut. « Qu’as-tu à réciter mes lois, à garder mon alliance à la bouche, toi qui n’aimes pas les reproches et rejettes loin de toi mes paroles ? « Voilà ce que tu fais ; garderai-je le silence ? Pens­es-tu que je suis comme toi ? Qui offre le sac­ri­fice d’action de grâce, celui-là me rend gloire. »

  • Évangile : « Ils dis­ent et ne font pas » (Mt 23, 1–12)

    Accla­ma­tion : (Ez 18, 31) Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Rejetez tous les crimes que vous avez com­mis, faites-vous un cœur nou­veau et un esprit nouveau.Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses dis­ci­ples, et il déclara : « Les scribes et les phar­isiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peu­vent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils dis­ent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, dif­fi­ciles à porter, et ils en char­gent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veu­lent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remar­qués des gens : ils élar­gis­sent leurs phy­lac­tères et ral­lon­gent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîn­ers, les sièges d’honneur dans les syn­a­gogues et les salu­ta­tions sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rab­bi. Pour vous, ne vous faites pas don­ner le titre de Rab­bi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseign­er, et vous êtes tous frères. Ne don­nez à per­son­ne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus don­ner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand par­mi vous sera votre servi­teur. Qui s’élèvera sera abais­sé, qui s’abaissera sera élevé. » – Accla­m­ons la Parole de Dieu.